Palmares Des Vins

Edition du 07/04/2020
 

Duclot

Réputation

PETRUS


Pour comprendre Petrus, rien ne vaut ce qu’en dit Jean-Claude Berrouet (à la retraite, c’est son fils Olivier, aujourd’hui, qui est aux commandes) : “Lorsque l’on parle d’un vin, il faut d’abord présenter le sol, c’est lui qui lui donne son originalité, sa typicité et, à Petrus, l’originalité est particulièrement importante puisque l’on sort des sentiers battus bordelais. Ici, ce qui prime, c’est la rencontre de 2 argiles, une argile ancienne, bleue, arrivée dans la seconde moitié de l’ère tertiaire. Au Quaternaire, il y a eu des recouvrements graveleux, mais, à Petrus, ce sont des argiles noires gonflantes qui donnent la spécificité… Petrus (11,5 ha) est situé sur un plateau et plus précisément sur un mamelon argileux qui culmine à 42 m d’altitude, ce qui permet aux eaux de ruissellement de surface de ne pas stagner et d’aller vers le bas. Ainsi, il n’y a jamais d’excès d’eau mais l’une des vertus de l’argile est ce pouvoir de rétention d’eau, elle se comporte comme une belle éponge, et restitue l’eau lentement à la plante en période de sécheresse. Petrus, c’est aussi l’expression d’un cépage, le Merlot, qui s’épanouit pleinement sur ces argiles. C’est un vignoble très ancien. J’y suis arrivé en 1964 et j’ai connu une parcelle postphylloxérique qui avait été plantée en 1885. Il y a encore des parcelles plantées en 1957, mais la moyenne d’âge des vignes est de 35 ans. À partir de 1985, nous avons fait un gros effort de sélection massale en collaboration avec l’Inra et la chambre d’agriculture. Pour les replantations, nous avons réintroduit les vieux pieds de vigne sélectionnés et passés en Tests Elisa pour vérifier leur état sanitaire. Ainsi, nous avons reproduit les vieilles sélections qui avaient été choisies par nos anciens, auxquelles nous avons ajouté de nouveaux clones, de telle sorte qu’on laissera aux successeurs la population ancienne et la population moderne. La culture de la vigne est très traditionnelle à Petrus : on laboure 2 fois par an, on chausse et déchausse. Les rendements varient de 25 à 39 hl/ha mais la moyenne se situe plutôt vers 35 hl/ha. Les vendanges sont manuelles, effectuées en cagettes avec un tri sévère effectué sur 2 tables de tri. La vinification est très traditionnelle avec des fermentations en cuves béton. Nous privilégions des extractions très mesurées, ainsi les cuvaisons ne sont pas très longues car nous souhaitons rester sur le fruit et des tanins soyeux. S’ensuit l’élevage durant 18 à 20 mois en fûts de chêne avec une proportion de bois neuf qui varie selon les millésimes (un peu plus de 50 %). Nous évitons le surboisage, toujours dans un souci permanent de préserver la spécificité du vin. Le vignoble est protégé en lutte raisonnée. Nous pratiquons depuis 1991 l’étude de la maturité phénolique en parallèle avec la maturité physiologique. Avec l’indice de maturité et la dégustation des baies, parcelle par parcelle, nous déterminons une date de vendange la plus précise possible, ce qui est un facteur primordial pour obtenir la meilleure qualité d’un vin. La force du terroir se retrouve aussi dans le potentiel d’évolution. Celui de Petrus est très important et tout le monde se souvient encore des fabuleux 1953, 1955, 1959, 1961 ou de l’exceptionnel 1947…” Ce Pomerol 2013 prouve que, dans ce millésime très délicat, un cru comme Petrus sort du lot, avec un très beau vin, toujours distingué, d’une trame délicate, de bouche où les fruits noirs se mêlent à des connotations subtiles où l’on retrouve le musc, l’humus, le poivre rose... Le 2012 est tout simplement formidable, d’une extrême finesse, déjà avec ces nuances truffées, au nez comme en bouche, un vrai vin de “velours”, certainement l’un des plus grands et séduisants vins de ce millésime, tous Bordeaux confondus. Superbe 2007, parfait aujourd’hui, de robe brillante, très complet, avec une belle matière présente et savoureuse, aux senteurs de petits fruits noirs (cassis, prune), de cuir et de violette, qui poursuit son évolution. Le 2006, succulent, avec ce nez légèrement épicé, a des tanins bien présents qui commencent à peine à se fondre, aux nuances de myrtille et de truffe. Grandissime 2005, puissant, très complexe, d’une très grande structure, aux arômes persistants et subtils de petits fruits rouges mûrs à noyau, de truffe, de cuir, avec des tanins soyeux mais intenses, tout en distinction, de grande évolution. Le 2004 est splendide, dans la grande tradition bordelaise, charnu, un vin riche en bouquet comme en matière, aux notes de cuir et de cassis confit, d’une grande harmonie, à savourer aujourd’hui avec des poules faisanes rôties, polenta aux truffes ou un rôti de veau farci aux truffes. À ses côtés, ce 2003, un vin dense, tout en harmonie, riche au nez, avec ces notes de mûre et d’humus, et des senteurs de cuir et de pruneau en bouche, aux tanins savoureux. Duclot est la référence incontournable du négoce de grands vins depuis sa création à Bordeaux en 1886. Pour le négociant, l’enjeu de ce déménagement est d’affirmer toujours plus son ancrage sur la fameuse “place” de Bordeaux, tout en marquant nettement son esprit d’ouverture face aux opportunités des différents marchés, sous la houlette de sa directrice générale Ariane Khaida. Quant au stock - plusieurs millions de bouteilles - il reste en lieu sûr dans les chais de Duclot, une plateforme logistique de 20 000 m2 située à Martignas, aux portes de Bordeaux. Ariane Khaïda dirige Duclot depuis quatre ans. “Notre site internet Chateauprimeur est le seul site internet au monde dédié à la vente de vins en primeurs, faisant bénéficier nos clients de cet accès direct aux allocations des châteaux. Concernant Chateaunet, nos magasins se sont offert un lifting pour mieux répondre aux attentes des clients en proposant une immersion totale dans l’univers des vins, Champagnes et spiritueux.”

   

Duclot

Jean-François et Jean Moueix
Duclot 3, place Rohan
33082 Bordeaux Cedex






> Le palmares des vins


> Nos coups de cœur de la semaine

Domaine de POUYPARDIN


Vignoble de 6,5 ha, exclusion de toute aromatisation et de toute correction du vin, les rares insecticides mis en œuvre sont dorénavant tous homologués en Agriculture Biologique. Les vignes sont cultivées en petits rendements et atteignent leur idéale maturité. Les vendanges demeurent entièrement manuelles. Egrappés, puis légèrement foulés, les raisins sont ensuite encuvés, sans pompage, par simple gravité. Savoureux IGP Gers rouge Euphorisant Béguin 2016, cépages Merlot et Syrah, élevé en cuves, de couleur profonde, bien corsé, aux tanins fondus en bouche, riche et structuré, au nez persistant où dominent des arômes subtils de griotte et de poivre. Remarquable IGP Gers blanc Mœlleux L’Éclat 2016, 100% Petit Manseng, élevé en cuves, au nez subtil, d’une belle persistance aromatique, à dominante de fruits macérés (abricot) et d’amande, c’est un vin d’une belle persistance en finale. Sur la fraîcheur, l’IGP Côtes de Gascogne Rosé des Vents 2017, 50% Merlot et 50% Côt, réalisé par saignée et élevé en cuves Inox, d’une belle harmonie, très réussi, aux senteurs d’orange et de rose, tout en bouche, avec cette touche épicée.

Stéphane Picarelli
Béguin
32100 Condom
Téléphone :05 62 68 34 77 et 06 73 67 31 22
Site personnel : www.pouypardin-vin-gers.com

Château D'ARRICAUD


L’origine du domaine est très ancienne et nous devons son aspect actuel au Comte Joachim de Chalup. Il entra chez les mousquetaires gris en 1772, devint conseiller du Roi en 1783, puis Président du Parlement de Bordeaux. Incarcéré sous la Terreur au château-prison de Cadillac, puis libéré, il fût nommé premier Président de la Cour Royale d’Angers sous la Restauration. Le domaine fût l’objet d’agrandissements avec des cé́pages de choix. Depuis trois générations, la famille Bouyx-Trénit, très attachée à ce terroir et à son histoire, œuvre pour le mettre en valeur. Aujourd’hui, Isabelle Labarthe poursuit avec passion les mêmes objectifs. Le vignoble sétend sur 23 ha d’un seul tenant. Sa partie haute est recouverte d’un manteau de graves typiques argileuses, en bas de pente affleurent les sols rouges argilo-calcaires à̀ astéries. La propriété vient d'acquérir la certification HVE (Haute Valeur Environnementale). “Magnifique vendange 2018, se réjouit Isabelle Labarthe, de jolis Merlots, très beau Cabernet, se sera un vin sur la fraîcheur, le fruit avec du gras, extrêmement équilibré, une valeur sûre. Je développe l’accueil et la réception au château sur rendez-vous, c’est l’occasion de profiter de sa terrasse et d’un magnifique panorama sur le sauternais et les coteaux de Garonne.” Voilà un remarquable Graves rouge Grand Vin 2016, au nez où dominent le cassis mûr et les sous-bois, riche en couleur comme en matière, avec une touche épicée, bien prometteur. Dans la lignée, le 2015, corsé, épicé, très harmonieux, riche en couleur, il est typé, de belle robe soutenue, aux notes de sous- bois et de mûre, bien charpenté et équilibré, parfumé (griotte, humus...) au palais. Le Graves rouge Réserve du Comte 2015, est charpenté, élégant, aux tanins denses, est coloré et intense au nez comme en bouche (griotte, fumé...), un vin puissant, charmeur, avec de la matière. Excellent Graves blanc 2017, très aromatique, d’une belle longueur, qui allie richesse aromatique et persistance en bouche, avec des notes de narcisse et de noix, particulièrement séduisant, comme le 2016, d’une jolie complexité d’arômes où l’on retrouve des nuances de citron et de genêt, franc et distingué. Très joli Liquoreux 2011, avec cette bouche souple, tout en subtilité d'arômes, de teinte doré́e, aux nuances de fruits bien mûrs, d'une belle ampleur.

Isabelle Labarthe

33720 Landiras
Téléphone :05 56 62 51 29
Email : chateaudarricaud@wanadoo.fr
Site personnel : www.chateau-darricaud.fr

Domaine de La GAUTERIE


Fils, petit-fils et arrière petit-fils de viticulteur, Étienne Jadeau s'est installé, en 1990, au milieu des moulins à vent et des châteaux. Les 21 ha s'étalent entre l'Aubance et le Layon, deux rivières qui serpentent nonchalamment dans la douceur angevine. Toujours un remarquable Anjou rouge 2018, 100% Cabernet franc, macération durant 15 jours et un élevage en cuves, corsé et riche en couleur comme en matière, au nez subtil de fruits à noyau, avec, en bouche, des connotations de prune et de fumé. Le Cabernet d’Anjou 2018, 100% Cabernet franc, pressurage direct, élevage en cuves, fermentation à 16 - 17°, de belle robe soutenue, ample, au nez légèrement épicé, aux tanins fondus. Très agréable Anjou blanc sec 2018, 100% Chenin, élevage en cuves, aux nuances de fleurs, de pêche et de noisette, il est tout en finale, et nous vous le conseillons avec une truite pochée en sauce ou des filets de harengs pommes de terre à l'huile.

Etienne Jadeau
La Gauterie
49320 Brissac Loire Aubance
Téléphone :02 41 45 50 04 et 06 87 23 73 28
Email : contact@domainegauterie.fr
Site personnel : www.vignoble-de-la-gauterie.fr

DOMAINE DE ROSIERS


Le vignoble de Côte-Rôtie_definition.html"class="lexique" target="_blank">Côte-Rôtie s'étend sur trois communes : Saint-Cyr-sur-Rhône, Ampuis, Tupin-et-Semons, sur la rive droite du Rhône dans le département du Rhône, sur des terrasses granitiques très escarpées couvertes d'une couche silico-calcaire en Côte blonde, d'argile et oxyde de fer en Côte brune. Le climat est continental modéré, sec et chaud l'été, avec des pluies régulières les autres saisons. Environ 200 ha de vignobles en gradins sur des pentes de 40%, et divisé entre : la Côte brune (sol argileux de couleur plus foncée) donnant des vins rouges très fermes de lente évolution et de grande longévité (Vaillères, Côte Rosier, Turque, Pommière, Chevalière, Côte Boudin); la Côte blonde (sol plus léger) donnant des vins plus souples (La Mouline, Châtillonne, Grande Plantée, Grands Cols). On se régale avec ce superbe Côte-Rôtie Drevon 2016, de robe pourpre, aux connotations complexes de griotte, de pruneau et d’épices, un vin puissant, avec une structure harmonieuse, bien ferme en bouche. “Produite depuis 3 générations, la cuvée Classique rebaptisée depuis le millésime 2013 Drevon, en référence au travail d'André et Louis Drevon. Un vin de garde comme en atteste ce 2013, au nez présent avec des senteurs de violette et de pruneau, c’est un vin chaleureux et gourmand, toujours très typé, aux notes de cuir et d’humus en finale, idéal actuellement avec une brouillade de truffes ou un foie gras poêlé aux airelles. Goûtez le Côte-Rôtie Cuvée Cœur de Rose 2016, caractéristique de la Syrah se développant sur les terroirs micaschisteux des sols bruns de l'appellation, 50% de barriques neuves, un vin concentré mais tout en distinction, marqué par son terroir, un vin gras et parfumé, de très bonne bouche, aux connotations de cassis et de poivre, alliant couleur et matière, d’une jolie finale épicée, d’excellente évolution. Belle cuvée parcellaire Besset, qui fleure la prune et les épices, aux tanins amples, de bouche pleine, aux nuances de fruits des bois et des notes giboyeuses. Il y a également ce Condrieu 2015, pur Viognier, sol de granit décomposé, 25% de barriques neuves, minéral à souhait, riche en bouquet, très harmonieux, aux notes de fruits secs et de fleurs, d’une finale longue avec d’agréables notes d’agrumes, parfait sur un loup au sabayon d'anis ou des tagliatelles aux truffes et foie gras, notamment.


3, rue des Moutonnes
69420 Ampuis
Téléphone :04 74 56 11 38
Email : domainederosiers@gmail.com
Site : domainederosiers


> Nos dégustations de la semaine

Château la FORÊT


Domaine René CACHEUX et Fils


Au début du siècle dernier, François Blée s?installe à Vosne-Romanée. Son fils Charles, lui succède en augmentant la superficie du domaine. En 1966, l'exploitation se divise entre ses deux filles. Jacqueline Blée, l?une de ses filles, et son époux René Cacheux, créaient le Domaine René Cacheux-Blée. En 2004, après avoir travaillé sur d?autres exploitations vitivinicoles, Gérald, leur fils, leur succède.
Pour Gérald Cacheux, ?2018 est un millésime marqué par le soleil, la récolte a été d?une très belle qualité et d?une bonne quantité. L?élevage se déroule vraiment parfaitement.
Nos vins rouges à la vente en 2019 sont les 2017. Les Champs d?Argent, Vosne-Romanée, Chambolle-Musigny, Premier Cru les Beaux Monts et Les Suchots. Les 2017 sont très élégants, des vins tout en finesse que l?on pourra boire assez jeunes, sur le fruit. Des vins très plaisants, bien aromatiques.
J?ai fait un agrandissement de la cave pour un meilleur confort de travail avec monte-charge.?
Superbe Chambolle-Musigny Les Argillères 2017, au nez complexe avec des notes de fruits rouges mûrs et de réglisse, concentré au nez comme en bouche.
On poursuit avec le Vosne-Romanée Premier Cru Les Beaux Monts 2017, typé, aux arômes de violette et de mûre, un vin gras, avec des notes de gibier, d?une belle expression aromatique au palais avec ce léger goût fumé, charnu, riche et généreux, bien épicé en finale tout comme ce Vosne-Romanée Premier Cru les Suchots 2017, aux tanins soyeux et riches à la fois, au bouquet intense de cassis, de musc, c?est un grand vin ferme, solide, de belle structure, de garde comme le Vosne-Romanée 2017, puissant, structuré, il est très élégant, avec des tanins riches et veloutés, aux connotations de mûre et d?épices.
Nous terminons cette belle dégustation avec le très agréable Bourgogne Aligoté 2018, où l?on retrouve des notes de fleurs blanches et de noix fraîche, et le Bourgogne Côte d?Or rouge Les Champs d?Argent 2017, de jolie robe rubis, est dense, parfumé (notes de myrtille et de sous-bois très caractéristiques), rond et riche à la fois, un vin qui a beaucoup de charme.

René et Gérald Cacheux
28, rue de la Grand-Velle
21700 Vosne-Romanée
Tél. : 03 80 61 28 72 et 06 98 10 47 90
Email : gerald.cacheux@free.fr
www.domaine-cacheux.com


Domaine David SAUTEREAU


Ce domaine compte 8 ha, et des vignerons de père en fils depuis 10 générations. On s?applique ici à harmoniser modernisme et tradition en conservant la typicité du Sancerre.
?Le terroir de Sancerre est magnifique, précise David Sautereau, et permet de sublimer le Sauvignon Blanc et le Pinot Noir. L?expression du terroir est pour moi primordiale. Aucune étape, aussi bien dans les vignes qu?en cave, ne doit être laissée au hasard pour veiller à préserver toute la richesse de cette expression.?
Remarquable Sancerre Blanc 2018, au nez subtil et persistant (brioche, agrumes), complexe, qui associe fraîcheur et charpente, un vin que nous avons particulièrement apprécié par sa complexité d?arômes et sa longueur, toujours une référence dans la région.
Beau Sancerre rouge 2017, de robe rubis intense, aux senteurs de prune et de griotte, de très bonne structure, c?est un vin charmeur, ample, bien typé, très parfumé au palais. Également le Sancerre rosé 2018, avec un nez complexe où la mûre s?associe à la framboise, une bouche intense et raffinée à la fois, à ouvrir sur des tagliatelles au basilic et pignons ou un carpaccio de bœuf.

David Sautereau
Les Epsailles
18300 Crézancy-en-Sancerre
Tél. : 02 48 79 42 52
Email : contact@sancerre-sautereau.com
www.sancerre-sautereau.com



> Les précédentes éditions

Edition du 31/03/2020
Edition du 24/03/2020
Edition du 17/03/2020
Edition du 10/03/2020
Edition du 03/03/2020
Edition du 25/02/2020
Edition du 18/02/2020
Edition du 11/02/2020
Edition du 04/02/2020
Edition du 28/01/2020
Edition du 21/01/2020
Edition du 14/01/2020
Edition du 07/01/2020
Edition du 31/12/2019
Edition du 24/12/2019
Edition du 17/12/2019
Edition du 10/12/2019
Edition du 03/12/2019
Edition du 26/11/2019
Edition du 19/11/2019
Edition du 12/11/2019
Edition du 05/11/2019
Edition du 29/10/2019
Edition du 22/10/2019
Edition du 15/10/2019
Edition du 08/10/2019
Edition du 01/10/2019
Edition du 24/09/2019
Edition du 17/09/2019
Edition du 10/09/2019
Edition du 03/09/2019
Edition du 27/08/2019
Edition du 20/08/2019
Edition du 13/08/2019
Edition du 06/08/2019
Edition du 30/07/2019
Edition du 23/07/2019
Edition du 16/07/2019
Edition du 09/07/2019
Edition du 02/07/2019
Edition du 25/06/2019
Edition du 18/06/2019
Edition du 11/06/2019
Edition du 04/06/2019
Edition du 28/05/2019
Edition du 21/05/2019
Edition du 14/05/2019
Edition du 07/05/2019
Edition du 30/04/2019
Edition du 23/04/2019
Edition du 16/04/2019
Edition du 09/04/2019
Edition du 02/04/2019
Edition du 26/03/2019
Edition du 19/03/2019
Edition du 12/03/2019
Edition du 05/03/2019
Edition du 26/02/2019
Edition du 19/02/2019
Edition du 12/02/2019
Edition du 05/02/2019
Edition du 29/01/2019
Edition du 22/01/2019
Edition du 15/01/2019
Edition du 08/01/2019
Edition du 01/01/2019
Edition du 25/12/2018
Edition du 25/12/2018
Edition du 18/12/2018
Edition du 11/12/2018
Edition du 04/12/2018
Edition du 27/11/2018
Edition du 20/11/2018
Edition du 13/11/2018
Edition du 06/11/2018
Edition du 30/10/2018
Edition du 23/10/2018
Edition du 16/10/2018
Edition du 09/10/2018
Edition du 02/10/2018

 



Château VIEUX RIVALLON


Jean-Claude et Didier AUBERT


BADER MIMEUR


Château PONT LES MOINES


Château ST ESTEPHE


Château des ARNAUDS


Michel MORILLEAU


Château BARRÉJAT


Domaine DENIS Père et Fils


DRAPPIER


Domaine SERGUIER


CAMIAT et Fils


Château TRONQUOY-LALANDE


Domaine de la COMMANDERIE


Domaine Les CASCADES


GATINOIS


Domaine Albert JOLY


Pierre FRICK et Fils


Clos TRIMOULET


H. GOUTORBE


Château de CÔME


Château BELLES-GRAVES


Jacques ILTIS & Fils


Domaine de La GAUTERIE


Château D'ARRICAUD


Domaine André MATHIEU


Château BEYNAT


Vignobles GONFRIER


Jean-Michel PELLETIER


Château Le MEYNIEU


Château des ROCHETTES


Domaine René CACHEUX et Fils



DOMAINE DE LA GUILLOTERIE


DOMAINE DE ROSIERS


HENRY NATTER


CHAMPAGNE CHARPENTIER


DOMAINE DE GRANDMAISON EARL


DOMAINE DE LA RENAUDIE


DOMAINE DE MONTS LUISANTS


DOMAINE PIERRE GELIN


DOMAINE CRET DES GARANCHES


DOMAINE DE LA CASA BLANCA


CHAMPAGNE PIERRE MIGNON



 

 

© SARL MALTA. Reproduction interdite - Mentions légales